www.mirageillimité.com
"Paris, le tango et Buenos Aires"
Un film d'Odile Fillion


2008
Durée 52 min
Master Beta numérique


©2008 Mirage illimité


L'arrivée du tango à Paris, selon l'historien Nardo Zalko, remonterait à 1907. Il y aurait donc un siècle aujourd'hui que musiciens, danseurs, compositeurs, venus de Buenos Aires , partaient à la conquête de la capitale.
Un petit groupe d'argentins enivrait la société parisienne; le caricaturiste et chroniqueur mondain Sem évoquait alors une forme d'envoûtement…Et depuis Paris, le tango envahissait le monde…Il n'y aurait pas de tango sans Paris. Car,c'est à travers Paris, point de passage et de séjour des artistes argentins, et ce jusqu'à nos jours, période de grande effervescence du tango dans le monde entier, que la danse et la musique, qui s'étaient à l'origine, développées dans les faubourgs de Buenos Aires, ont acquis une reconnaissance mondiale et se sont réinventées.C'est cette histoire ininterrompue, ces relations de fascination entre Paris et Buenos Aires, ..à travers le tango qu'évoque Odile Fillion, dans un documentaire de 52 minutes. La réalisatrice nous invite à remonter le temps et sillonner Paris avec Nardo Zalko, à la recherche des lieux "mythiques" survivants, transformés, ou disparus, qui furent les témoins des premiers pas, des premiers orchestres, des premiers récitals….Là où passèrent Carlos Gardel, Mistinguett, là où jouèrent Emmanuel Pizarro, Francisco Canaro, là où se ruait le tout Paris…
A 86 ans, un musicien, Jean Dinardo, revient jouer du bandonéon au dancing de la Coupole.
Le souvenir d'Astor Piazzolla hante les bureaux des Editions Universelles, là où furent éditées les premières partitions de tango argentin en France.
Trente ans après,Edgardo Canton revisite « les Trottoirs de Buenos Aires », un petit bar du quartier des Halles , qu'il créait dans les années 80 pour accueillir le Sexteto Mayor, et les premiers cours de tango de Carmen Aguiar. Alors correspondant de TFI à Buenos Aires, Michel Anfrol, voit le tango renaître en Argentine, à la suite de ce micro- événement parisien…
Les danseurs parisiens filmés dans les lieux d'aujourd'hui, parlent aussi du mythe argentin : tous rêvent d' aller ou de retourner dans les "milongas" de Buenos Aires.
Simultanément, les jeunes professionnels du tango argentins comme Victoria Vieyra ou Pablo Tegli, figures du "tango nuevo"ne désirent que "triompher"à Paris …La fascination continue..

En coproduction avec Paris Cap'